Le rôle de la massothérapie en contexte prénatal et postnatal

Durant toute la période de la grossesse, le corps entier se mobilise pour le développement de l’enfant à naître. Cela entraîne certes beaucoup de bonheur, mais aussi plusieurs changements hormonaux et posturaux, des tensions musculaires, de la fatigue et du stress.

Le massage prénatal s’avère une solution des plus adaptées aux désagréments liés à la grossesse. Avec une formation en massage adapté à la femme enceinte, le massothérapeute est en mesure de prodiguer un massage tout à fait sécuritaire et efficace tant pour la future maman que pour le bébé.

Une femme enceinte reçoit un massage dans un contexte de massothérapie prénatale

La grossesse, une période de changements

Avec une  grossesse, plusieurs changements posturaux surviennent. Il y a une inévitable prise de poids en raison notamment du fœtus qui grandit. Les organes internes bougent pour permettre au bébé de se développer. Le centre de gravité est modifié (avec le poids du bébé et la bascule du bassin) et, les courbures du rachis s’adaptent à cette nouvelle réalité (augmentation de la lordose, augmentation de la cyphose et projection avant de la tête). Trois vertèbres bougent pour adapter la posture (une par trimestre). Une musculature bien détendue aide à favoriser une bonne mobilité vertébrale, ce qui a pour effet d’aider le corps à bien vivre toutes ces transitions pendant la période d’adaptation.

Le diaphragme est presque toujours comprimé par le bébé, la respiration est plus difficile et le transport d’oxygène se fait moins aisément. Le massage thérapeutique est donc un atout de taille.

Quand les hormones s’en mêlent

À partir de la 10e et de la 12e semaine, la relaxine agit sur les ligaments pour les étirer et les relâcher afin de faciliter l’adaptation du corps et l’accouchement. Cet effet dure environ jusqu’à 3 mois après l’accouchement environ. Bien que la relaxine cible principalement le bas du corps (symphyse pubienne, sacro-iliaque, abdominaux), tous les ligaments en sont affectés. Des douleurs ligamentaires peuvent faire leur apparition et cela cause une instabilité au niveau du plancher pelvien.

Il ne faut pas non plus négliger le stress que la future maman peut ressentir. Il s’agit d’une période où de nombreux changements physiologiques et hormonaux surviennent, auxquels s’ajoutent les inquiétudes liées à la grossesse, l’insomnie et le stress que cette personne vivait déjà. Nous le savons, le stress a un impact sur notre posture, mais il est également démontré[1] que le cortisol (hormone du stress) est transmis au fœtus, puisque le cortisol dans le sang traverse la barrière placentaire. Durant les deux premiers trimestres, le fœtus est particulièrement affecté par le stress prénatal. Celui-ci a des effets au niveau cognitif, comportemental (agressivité et troubles de l’attention) et physiologique (insuffisance de poids à la naissance et retard de développement), en plus d’augmenter le risque de maladie mentale, d’autisme et de dépression chez l’enfant.

Massage de détente prénatal

Un moment de détente pour se reconnecter avec soi-même aide à accepter ces changements et à en estomper les effets. Le soin de massothérapie permet d’assouplir la peau et de détendre la maman, ce dont bébé profite grandement. La libération d’endorphine procure également un sentiment d’euphorie et de bien-être tant pour la mère que pour l’enfant. Le massage aura aussi pour effet de ralentir le rythme cardiaque et d’améliorer la circulation de l’oxygène dans le sang. Il permet donc un meilleur apport de sang et d’oxygène au fœtus, en plus de favoriser le contact mère-enfant.

Certaines manœuvres permettent également de bercer bébé. Les manœuvres de bercement au niveau ventral et les techniques de fasciathérapie en sont des exemples. Par un toucher en douceur et lent, en prenant le temps de bien sentir le bébé, le thérapeute peut par la suite « jouer » avec lui. Il suivra les mains du thérapeute, en se déplaçant de gauche à droite et de haut en bas; un moment magique, tant pour la maman que pour la personne qui donne le soin. Le bébé profite de ces bienfaits tout au long du massage, par la musique douce, la détente de sa maman, et le massage ventral, créant ainsi un merveilleux moment de connexion mère-enfant.

Massage thérapeutique prénatal

Il est tout à fait possible d’effectuer un massage thérapeutique durant la grossesse tout en étant sécuritaire pour l’enfant à naître et pour la mère. On évitera cependant d’effectuer des percussions au niveau lombaire et de mettre trop de pression au niveau des trous sacrées.

Le massage thérapeutique est tout à fait adapté et très efficace pour soulager les douleurs musculaires ainsi que l’œdème. Toutefois, pour certaines douleurs, principalement au niveau des tunnels carpiens, sacro-iliaque et sciatique, le soin en massothérapie ou en kinésithérapie apportera un soulagement bénéfique, mais ne règlera pas définitivement la problématique si celle-ci est récurrente. En effet, pendant que le fœtus continu sa croissance in utero, le corps, lui, continu de s’adapter. Souvent, le sommeil devient également de moins en moins réparateur et le poids du bébé se fait plus sentir. Pour ces raisons, un suivi après l’accouchement est recommandé.

Quelle est la fréquence idéale des massages ?

Bien que le massage soit toujours indiqué et que la fréquence suggérée varie selon le déroulement de la grossesse, en général, un massage par mois est une bonne moyenne durant le 2e et le 3e trimestre. Vers la fin de la grossesse, une séance toutes les 2 semaines et, pour le dernier mois, toutes les semaines, est idéal afin de préparer le corps pour l’accouchement et récupérer un maximum d’énergie.

Massothérapie postnatale

La massothérapie est tout à fait indiquée en soin postnatal, car elle permet à la maman de prendre du temps pour elle, entre autre afin de se réapproprier son corps. Elle aide aussi à récupérer plus rapidement de l’accouchement, en plus d’atténuer le baby blues et les risques de dépression-postpartum[2]. Le massage thérapeutique, pour sa part, permet de soulager les tensions accumulées au cours des derniers mois.

Lorsque vous retournerez voir votre thérapeute (surtout quelques semaines après l’accouchement), il est important de l’informer si vous êtes très fatiguée, si l’accouchement s’est bien déroulé et si vous allaitez. La venue d’un enfant amène plusieurs changements, et votre thérapeute est là pour vous écouter sans jugement. Les informations que vous lui transmettez lui permettent simplement d’ajuster son soin. Par exemple, si vous êtes en douleur, et que bébé ne dort pas très bien, avant d’effectuer un massage thérapeutique et spécifique, votre thérapeute devra considérer qu’il se pourrait que vos capacités de récupérations soient affectées en raison de votre fatigue. D’autre part, si vous donnez le biberon, il se pourrait que vous preniez votre enfant toujours du même côté. Dans cette situation, souvent, des contractures en diagonale seront présentes (exemple : cervicale, épaule, pectorale d’un côté et lombaire/hanche de l’autre).

En parlant avec vous, votre thérapeute pourra bien connaître votre nouvelle routine familiale et ainsi mieux cibler ses interventions, permettre des manœuvres plus précises et adaptées à votre situation et mieux vous conseiller des exercices à faire à la maison ensuite.

Douleurs durant la grossesse, est-ce normal ?

Non. Il est faux de croire qu’il est normal de souffrir durant la grossesse. Oui, le corps subit de nombreux changements, mais il est important d’aller chercher toute l’aide nécessaire afin que tout se déroule le mieux possible et sans douleur. La massothérapie peut grandement soulager les maux reliés à la grossesse. Puis, si vote thérapeute juge que votre situation se trouve hors de son champ de compétences pour vous aider, il est de son devoir de vous rediriger vers la ressource appropriée.

Rappelez-vous que la massothérapie périnatale est remplie d’adaptation et d’écoute sans jugement. Chaque femme vit chaque grossesse différemment. Dans nos bureaux de massothérapeutes, il y aura des rires, des pleurs, des confidences… gardez en tête que nous sommes là pour vous accompagner dans cette belle aventure et que nous considérons cela comme un privilège.

Sources

[1] http://www.douglas.qc.ca/info/stress-prenatal 

[2] http://www.cairn.info/revue-devenir-2008-3-page-211.htm

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=depression-pm-approches-complementaires

http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=massotherapie-th-applications-therapeutiques-de-la-massotherapie 

Suivez notre blogue par courriel!

Votre courriel:

Commentaires