Mon Réseau Plus

Mémoire sur l’encadrement de la massothérapie

Le 5 octobre 2015, l’Association a déposé un nouveau mémoire à l’Office des professions du Québec intitulé « La massothérapie a besoin d’un coup de main pour progresser au Québec ».

Depuis le dépôt de notre premier mémoire en septembre 2013, de nouveaux éléments nous ont amenés à soumettre des modifications et une mise à jour de notre position concernant l’encadrement de la massothérapie au Québec. Cependant, nous maintenons l’argument selon lequel le besoin d’accroitre la protection du public en raison de préjudices sérieux et fréquents en massothérapie, tels que définis à l’article 25 du Code des professions, n’est ni fondé ni attesté dans la réalité.

Depuis des années, nous travaillons à améliorer les conditions de pratique et l’encadrement de la profession au Québec. Nous avons tenté, avec des résultats décevants, de regrouper les acteurs du milieu pour construire un consensus autour de la question et démontrer que nous pouvons nous prendre en main. Or, malgré cela, nous ne croyons pas qu’un ordre professionnel soit à l’heure actuelle le meilleur moyen d’améliorer les conditions d’encadrement de la massothérapie.

La massothérapie a besoin d’un coup de main

Ce mémoire a pour objectif de démontrer que, bien que la massothérapie ne réponde pas aux critères nécessaires à la création d’un ordre professionnel, l’industrie nécessitera une aide extérieure afin de pouvoir améliorer ses conditions d’encadrement.

À notre avis, des moyens simples sont à la portée des assureurs pour résoudre le véritable problème de fond qui affecte le secteur de la massothérapie, et nous comptons bien poursuivre notre travail en ce sens.

Consultez le mémoire en version intégrale pour connaitre l’ensemble de la position de l’Association.

MENU