Faire ses chèques-cadeaux en toute simplicité

En date du 30 juin 2010, la loi sur la protection du consommateur mettait en vigueur l’interdiction d’ajouter une date d’expiration sur un chèque-cadeau. Nous vous suggérons donc un petit rappel sur cet item de promotion en vous partageant quelques informations pertinentes.

Les renseignements importants

Tout d’abord, plus il y aura d’informations sur votre chèque-cadeau, plus la personne sera en mesure de connaître les conditions d’utilisation qui s’y appliquent. Certes, vous voulez sûrement que vos certificats-cadeaux soient beaux, mais vous pouvez très bien jumeler un beau look avec les informations importantes pour votre clientèle, en voici un exemple.

Sur le chèque-cadeau ci-dessous, nous avons inséré plusieurs informations que l’on considère comme pertinentes. [Prenez note qu’il s’agit de notre interprétation des textes de loi. Ce que nous proposons est une suggestion parmi d’autres.] Voici donc ce qu’on y retrouve :

  • la date d’achat du chèque-cadeau;
  • le type de service offert;
  • la durée du soin;
  • la valeur du chèque-cadeau;
  • le moyen de communication pour la prise de rendez-vous;
  • le nom de l’entreprise (ou votre nom) et les coordonnées (elles ne sont pas obligatoires, mais peuvent aider le client à savoir où vous êtes situé);
  • les frais qui pourraient être exigés ainsi que la date à laquelle vous pourriez le faire.

Le dernier point s’applique seulement si vous souhaitez intégrer cette approche dans votre entreprise. Par exemple, si vous envisagez d’augmenter vos prix de 60$ à 65$ en 2019, vous pourriez insérer une mention qui indique que des frais de 5$ pourraient être exigés en date du 1 janvier 2019. Au contraire, si vous décidez d’inscrire simplement la mention Chèque-cadeau pour un massage de 60 minutes sans indiquer la valeur du soin ou une note quelconque, le certificat-cadeau reste valide pour le soin même si vous avez augmenté votre prix.

Dans un autre ordre d’idée, si vous ne souhaitez pas entrer toutes les informations sur votre certificat-cadeau, vous devrez fournir à votre client un document dans lequel vous énoncez les conditions d’utilisation de celui-ci. Assurez-vous de toujours donner toutes les informations pertinentes avant l’achat du service.

Et si je ferme boutique?

Imaginons que vous arrêtez d’offrir vos services comme thérapeute, mais que vous n’avez pas reçu tous les clients auxquels vous avez émis un chèque-cadeau. Selon l’OPC, vous êtes tenu d’offrir une compensation équivalente au montant du certificat. Par exemple, si la personne a un certificat-cadeau d’une valeur de 60$, vous êtes tenu de lui rembourser le montant. Si, par contre, aucune valeur n’est indiquée – disons que vous aviez simplement inscrit que le chèque-cadeau donnait droit à un massage de 60 minutes – vous devriez offrir une compensation qui équivaut à un massage de 60 minutes au moment de mettre fin à votre pratique. Si toutefois vous avez d’autres services que vous continuez de prodiguer (par exemple, vous êtes également esthéticienne et souhaitez continuer cette pratique), vous pourriez proposer à votre client(e) un autre service qui représente une valeur équivalente au montant du certificat-cadeau. Bien entendu, la compensation doit être acceptée par le client.

Achat par internet

Peut-être avez-vous fait le virage numérique avec l’achat en ligne de chèques-cadeaux sur votre site web ou sur une plateforme autre qui offre ce service. Si c’est votre cas, sachez que toutes les informations préalables à l’achat doivent être claires pour le consommateur; que ce soit les conditions d’utilisation, le montant, le service offert, la politique de remboursement, etc. Tout ce que vous diriez à votre client(e) en personne, doit se retrouver sur papier pour les achats avec intermédiaire. De plus, vous devez vous assurer que vous ferez parvenir à votre client un contrat contenant tous les renseignements obligatoires sur l’achat effectué dans les 15 jours suivants l’achat.

Politique de remboursement

Lorsque vous offrez des chèques-cadeaux ou des cartes prépayées, vous demandez à votre clientèle de payer avant d’avoir reçu votre service. Il est donc important que vous pensiez à une politique de remboursement. Vous êtes libre de choisir les conditions qui vous conviennent. Toutefois, vous êtes tenus de les respecter. Assurez-vous que votre clientèle ait pris conscience de votre politique avant d’effectuer son achat. Si vous avez averti votre client de votre politique et que celui-ci revient pour un remboursement, vous pourrez vous référer à votre politique pour répondre à sa demande.

Reçus d’assurance

Un petit rappel concernant les reçus d’assurance. N’oubliez pas que le reçu d’assurance doit être fait une fois que le service a été offert, et non au moment de la vente du chèque-cadeau. De plus, ce n’est pas la personne qui achète le chèque-cadeau (à moins que celle-ci soit la personne qui reçoit), mais la personne que vous allez masser qui peut recevoir un reçu. Finalement, rappelez-vous de toujours inscrire la mention « Chèque-cadeau » sur votre reçu lorsque les frais du soin ont été acquittés de cette façon.

Bonne promo!

*Prenez note que l’information divulguée dans cet article est assujettie à la loi. Nous vous invitons à vous renseigner auprès de l’Office de protection du consommateur pour toute question supplémentaire ou repérer les articles de la loi sur la protection du consommateur et les règlements qui s’y rattachent.

Suivez notre blogue par courriel!

Votre courriel:

Commentaires

Écrire un commentaire

*